Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Pages

Album photos Costa-Rica 2013

 

L'équipe 2013 

La revue de presse 2010

 

Le Trail que l'on organise    

logo maxirace 2013

 

Nos partenaires   

dare2b Logo2

Nos vidéos

Team Raid sur Prologue INPG 2010...


Le team sur le Raid Huairasinchi 4ème de la Manche de Coupe du monde de Raid en Equateur 2010.


Le team raid sur le Raid EDHEC 2008


Préparation du team pour le XPD 2009, finale du championnat du monde de Raid aventure.


Le team pour le XPD 2008, sur la manche Portugaise de la coupe du monde de Raid aventure.

Le team raid Sur la Patagonia Expedition race 2008 :
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 16:15

 

Tombée de la nuit. C’est reparti pour un Trek de liaison (on appelle comme ça un ‘petit bout’ de 2 heures !) avec son lot de débroussaillage, de détours et de recherche de balise et de ‘GRRR’ de Xtof ! Pas fameux mais pas dramatique non plus !

Déjà 3 jours de course, on entame la 3ème nuit…et sans doute pas encore la mi-course…sentiment bizarre mais il ne faut pas y réfléchir sinon on prend peur!

VTT, il fait nuit, ça grimpe. Très longue montée, on doit prendre 1300m de dénivelée. On essaie régulièrement de passer une vitesse plus facile mais rien à faire c’est déjà ‘tout à gauche’. Ca grimpe juste assez pour rester sur le vélo et pas assez pour marcher. On est sorti de l’assistance il y a peu et les sacs sont vraiment lourds.

Finalement je choisis de marcher régulièrement pour soulager le dos, les épaules, les fesses…et je vais à peine moins vite que les copains. Guy tracte et permet à l’équipe de rester bien ensemble. Tout le monde est un peu dans le dur mais la cohésion est là, l’équipe a de l'allure !

On serre les dents jusqu’à la sortie du bois (vers 2 000m d’altitude) et …pause dodo méritée et salutaire. On finira l’ascension en fin de nuit.

On trouve une petite bâtisse pour s’abriter du petit vent. Il fait froid mais on va faire avec. Lyophilisé, se mettre au chaud ds nos vêtements et nos duvets…quelques photos (ça c’est pour moi J !) et hop gros dodo …1h30.

DSCN0492.JPG

Visions fugitives ; un coureur dans une couverture de survie qui marche, grelotte et passe ; des équipiers qui discutent ; des faisceaux de frontale qui éclairent le ‘plafond’ ;  un ciel étoilé magnifique ; où sont les illusions, où est la réalité… peu importe, nous sommes dans NOTRE réalité ; un autre moment magique du raid !

 

Fin de nuit, fin de montée…le tunnel tout là-haut à 2 680m et de l’autre côté l’ouverture sur un nouveau chapitre, une nouvelle journée, une nouvelle descente. On se régale, passe deux équipes –sans doute les personnages-illusions de la nuit ?- et Astrid assure grave ! Quel bonheur de rouler à notre main, ensemble, et d’enquiller les kilomètres. Le jour se lève, magique.

DSCN0503.JPG

Des balises « pas faciles à trouver », le jury posté comme des SDF back to nature ( !) qu’on s’applique à réveiller au passage et ce très long VTT dont on voit le bout. De 19h hier à 12h ce jour, ça fait tout de même 17h de VTT. C’est sûr qu’on ne tient pas 20km/h de moyenne mais on progresse, on est régulier…on gère !

 

DSCN0521.JPG  DSCN0525.JPG

Transition magnifique à côté d’un lac à l’entrée du Parc National du Mercantour, puis très long trek avec le passage proche du col de la Bonnette, des paysages traversés à la force des mollets, l’équipe va bien.

Après les marmottes géantes du col et leurs entrées de terrier de 3m de haut, on rencontre les « trieurs-tourneurs de cailloux du Mercantour ». Ces deux gaillards qui ont pour mission de retourner tous les cailloux du parc tous les 4 ans, et qui s’engueulent sur deux cailloux qu’ils croient avoir tourné l’an dernier…désaccord…délires à voix haute de Xtof et Guy qui nous évaderont au gré de leur imagination pendant au moins près d’une heure ! Ça fait du bien un peu de fantaisie… !

DSCN0570.JPG  DSCN0587-copie-1.JPG

La nuit approche, plusieurs brèches et cols de franchis, le brouillard nous enveloppe. On réalise qu’on avance no-stop depuis neuf heures de temps, aucune pause à part un ralentissement pour un pipi (ben oui, parmi nous il y en a qui font pipi en marchant…proprement !) ou pour enfiler – enlever une polaire.

(la photo du pipi en marchant a été signalée comme un abus...nous ne sommes pas en mesure de la diffuser !!!)

On enchaine toujours, retour en vallée de nuit et on devine déjà que la prochaine balise sera ‘finos’ en orientation. « Jonction de ruisseaux » au fond d’une ravine. Joseph va faire preuve de minutie, re-ajustant régulièrement ses choix, Xtof va compléter la compréhension de la carte, du terrain et des choix et le travail d’équipe pour accrocher les bonnes sentes, les bons  reliefs va fonctionner. « Pas par-là trop raide, pas là non plus ce n’est pas la bonne alti…là je crois qu’il y a un passage…on remonte et on contourne. Yes, des traces …de sangliers... ». Des doutes, du feeling, des vérifications et hop là ! la Balise…et un joli trophée qui l’accompagne : un massacre de cerf !!!   On s'est super bien débrouillé ; encore un moment précieux de raideur aventurier.

DSCN0612.JPG

Comme prévu et en récompense pour cette balise accrochée tôt dans la nuit, on se pose dans un champ près de la cabane repérée sur la carte. Grosse pause dans un champ. 4h30 d’arrêt et si possible 3h45 de dodo au moins. Quel luxe !

En lisant ce compte rendu, vous allez penser qu’on ne fait que dormir, que 10 lignes plus haut on dormait déjà mais jc'est faux !!  Je vous assure qu’en course, on aimerait bien dormir un peu plus… !

Manger, s’habiller, se glisser dans nos duvets light et hop dodo. Je prends le temps de bien manger pour que le sommeil contribue encore plus à refaire les niveaux. Pâtes aux cèpes lyophilisé, soupe vermicelle tomate, petits saucissons et tucs et enfin pompotte mont blanc au chocolat en dessert. Miam !

Au réveil, Astrid cherche le reste de son lyoph pas complétement avalé. Il a disparu ainsi que son couvert (cuillière-fourchette 2 en 1). Joseph nous dit avoir été réveillé dans la nuit,  un renard lui léchant les doigts… ! pas affolé, le renard s’est alors reculé et a rendu visite aux autres raideurs endormis ! Sans doute un renard bien éduqué qui a appris à manger avec des couverts !

On plie tout, avale quelques en-cas (encore ! ) et en route. Rapidement sur le lieu de transition VTT, il fait noir (5h du mat’) et Laurette est fidèle au poste…CP17, c’est écrit sur la voiture.

DSCN0628.JPG

Avec la nuit qu’on vient de faire on est en pleine forme.

C’est parti pour une belle et longue ascension à VTT. Guy tracte (tracteur d’un jour, tracteur toujours !!!), tout le monde roule ensemble. Le jour se lève, jour 5,on passe le cap des 100h de course…

Un petit single en montée, joseph me colle, se déséquilibre et …boum par terre. Pas de bobo mais trois secondes plus tard, l’armée de guêpes se rue hors du nid et mène l’assaut !

Sans doute le seul raideur du RIF allergique aux piqûres, il trouve le moyen de tomber dans un nid de guêpes. Un drôle de coup du destin !

La suite, ce sera : équipe à l’arrêt, traitement d’urgence –piqûre d’adrénaline et anti-staminiques puissants, il avait prévu le coup au cas où… - pause de 4 heures, Joseph au dodo et finalement il sera de nouveau sur pied, diminué certes mais prêt à poursuivre.

DSCN0643.JPG  DSCN0644.JPG

Les jours restants il fera preuve d’un gros courage.

Un nouveau passage de toute beauté  en longeant le parc National du Mercantour, une journée magique de VTT …encore quelques bourdes en orientation (signées Xtof !)…du VTT descente top classe dans les marnes, du suivi de lit de rivière. C’est certain, notre équipe se régale dans ces moments où l’aventure prend toute sa dimension. Ça peut sembler bizarre de  suivre le lit de la rivière en étant si proche d’une piste…interdite !  mais comme les règles du jeu sont les mêmes pour tous, c’est joueur et finalement on aime ça !

DSCN0688.JPG

DSCN0683.JPG

DSCN0751.JPG

 

Assistance 2 ralliée vers 17h, on refait les malles, les sacs, l’inventaire. Repos et remplissage du sac à dos, la nuit qui tombe et hop, c’est reparti. On apprend que déjà plusieurs équipes sont hors course et vu la difficulté des sections nous ne sommes pas surpris. Mais on est déçu de croiser çà et là des connaissances pour qui la course est finie. Regain de motivation : on va encore s’accrocher et savourer . Pour leur faire honneur aussi.

Canyon magique entre minuit et 3 heures du mat’  (pas l’idéal pour apprécier le paysage et pourtant on a compris que ça devait être très coloré et super beau).

DSCN0802.JPG

On a le couteau entre les dents, on est bien et on avance fort. Quelques équipes doublées aux transitions –la plupart ont déjà shunté des morceaux donc pas de compétition directe avec eux-  (les adorables belges par exemple).

Sur la fin du Canyon on se gèle quand même, des vasques à nager, des rappels-cascades qui mouillent…brrr….

On rattrape Issy Aventure, on fera un bout de chemin avec eux en sortie de canyon sur les ‘via corda’…dont 25min d’attente en haut du rappel, leur féminine étant bloquée sur la corde. En combinaison néoprène mouillée, en plein courant d’air, là on se gèle vraiment !

Marche aquatique (toujours en combin) pour finir la section en suivant le lit du Var à 4h du mat’…original ! Bien que (très) fatigués il faut jongler sur les galets plus ou moins gros, traverser une fois, dix fois, cinquante ( ?) fois le lit de la rivière. « Sur ces cartes au 50 000ème on progresse vraiment lentement »

Transition en vue. On improvise un dodo (+ manger pour Xtof…comme d’hab !)  avant le Kayak (« attendre le jour et purger un peu le besoin de sommeil nous fait prendre cette option dodo 2h ») non sans avoir d’abord cherché un peu de bois et rechargé le feu qui réchauffe. Le bonheur.

DSCN0828.JPG

Le jour est levé, en route pour 49km de kayak.

Manœuvrier à souhait, sans plat, sans temps morts, on se régale ! A nouveau !!

Bon ok  Joseph lutte (piqûres, sommeil, fatigue profonde) mais des petites pauses toutes les  40-45 min pour vider notre bateau qui prend beaucoup l’eau lui permettront de relâcher un peu.

Puis trek ‘dré ds le pentu ‘  (je confirme, j’aime toujours autant ça …couper tout droit !) et belle pause dans la cour d’un gentil monsieur qui vit au milieu nulle part, avant une nouvelle belle surprise d’aventurier : au fond d’un canyon asséché, on doit traverser des gouilles d’eau de plus en plus profonde jusqu’à nager pour de bon !  Une nouvelle épreuve pour raideur aguerrit. L’eau est fraiche, on enlève le haut (miam !) et on barbotte. Brasse pour les uns, petit chien pour moi, tout fonctionne.

DSCN0890.JPG

Puis quelques montées – descentes –  oui naturellement malgré quelques détails dans mon récit, il y a beaucoup de montées  descentes passées sous silence…donc on avale encore quelques kilomètres avant de se retrouver à la transition VTT : 20h. Temps maxi dépassé (de quatre heures) , la logique de la course nous conduit maintenant sur un raccourci (de 10H !!!) pour rallier la section 0 de VTT et donc zapper le trek de la vallée des Merveilles dans le parc du Mercantour (on s’épargne 15h de trek…on n’accepte de bon gré !). On sera obligé de revenir un jour pour faire cette section de toute beauté parait-il, mais pour l’heure, dodo, repos, puis en route pour la liaison VTT entre minuit et 9h du mat’ qui s’avèrera la plus dure nuit de notre périple  (cf… « http://teamraid74.over-blog.com/article-raid-in-france-2012-raid74-maxirace-org-1er-episode-110756252.html »).

Liaison terminée, on attaque cette fameuse section ‘O’ …par un peu de recherche de la balise de la grotte. On réveille Michel D qui fait la tronche (glurp !)  parce qu’il a passé une nuit pourrit et surtout parce qu’il est en fin de raid et qu’avec le boulot qu’il a assumé en haute montagne, sur cordes et en canyon, il est effectivement rincé. Mais Raid74 est là pour lui remonter le moral et lui communiquer un peu de bonne humeur… !

DSCN0995.JPG

Encore une grande journée de VTT, un nouveau chassé-croisé avec nos adversaires préférés (les Espagnols de Bimbache), des terrains connus de certains d’entre nous (via le raid Edhec ou le raid du Mercantour), de longs balcons techniques et supers beaux…Astrid est dans ma roue, impeccable. Une petite galipette pour Guy (et le visage maquillé), un ruisseau magique qui tombe à point nommé : pour la 1ère fois du raid on était sur le point de manquer d’eau.  Cette dernière journée du RIF 2012 est vraiment un moment de plaisir…assortie d’une bonne dose de courage tout de même.

Dire que la nuit dernière des doutes nous ont assailli.

Notre défi était bien que ces dernières 24h soient la dernière journée de notre raid-aventure et non pas la journée de trop.

Comme pour bon nombre d’équipe, on était un peu sur le fil du rasoir –des vidéos de zombis à 30% de lucidité en témoignent- mais l’expérience a parlé et on a basculé du bon côté de ce point de non-retour.

Il a fallu respecter les basiques : continuer de doser son effort, marquer quelques arrêts de vrai repos, et surtout s’hydrater et s’alimenter avec application.  Et puis s’entre-aider encore et encore et être à l’écoute de chacun.

DSCN0979.JPG

notre "spéciale" : on trouve toujours une voiture "typique" sur notre parcours...!

Les détecteurs du corps et de l’esprit sont un peu « à l’ouest » alors les plus lucides doivent prendre leurs responsabilités sachant que les autres courageux vont les suivre « les yeux fermés »… !

En fin de journée, ayant chapardé au passage quelques figues, raisins et prunes, on pose nos VTT pour la dernière fois. Ils ont été cool nos chevaux d’acier. On y a fait attention et ils nous ont bien épargné leur bobos potentiels (1 pneu changé et 1 chaine cassé…rien d’autre !).

DSCN0929.JPG

 

Dernière marche cool dans Roquebrune-Cap Martin, vue sur la baie de Monte-Carlo ; quel contraste, des yachts, des voitures (tiens un feu rouge…on en avait oublié l’existence), des immeubles et des habitations à tout va. On ne sait plus bien où nous sommes, la tête est restée au cœur de la nature…

DSCN1036-copie-1.JPG

Une dernière transition Kayak bien tranquille, des bénévoles toujours aussi adorables et attentionnés, la nuit tombante, les lumières qui embellissent ce tableau de fin sur la méditerranée.

DSCN1064-copie-1.JPG

On discute un peu, on profite de ces derniers instants mais on a déjà basculé dans l’euphorie de la ligne d’arrivée. On accoste, regards, émotions, champagne, quelques mots dont on ne se souvient pas…

Nos têtes surfent en état second, plus envie de dormir, juste apprécier de « toucher au but » après un tel parcours, avec de tels équipiers, de tels instants de partage, de tels défis techniques, un RAID AVENTURE majuscule. 

DSCN0907.JPG

Merci Astrid, Guy et Joseph.  Merci les compagnons de galère et d’émotions…

Merci Raid In France, Merci Pascal et toutes les petites fourmis qui t’entourent.

DSCN0410.JPG

ET MERCI Anne de nous avoir donner un courage de tout instant. »

Anne-Guy.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Team raid74
commenter cet article

commentaires

Emilien 17/10/2012 00:36


Vraiment ENORME ce CR, ça donne trop ENVIIIEEEEE ! On s'y croirait, une belle et grande Aventure de Raid ! Bravo et Merci